PROJET PHARE

MÉTROPOLIGNE 40

Alliium désire d’abord promouvoir la requalification d’une portion de l’autoroute Métropolitaine, située entre les boulevards Saint-Laurent et Provencher à Montréal, en considérant des options alternatives telles que l’enfouissement des voies de circulation automobile sous la surface du sol et le verdissement de la structure suspendue actuelle de l’autoroute. L’option proposée pour ce projet phare : le plus grand potager/verger urbain suspendu au monde, en intégrant des initiatives d’agriculture urbaine et des solutions d’infrastructures innovantes, ancrées dans la nature et développées en harmonie avec les écosystèmes et la communauté.

Image_Métropoligne_2.jpg

Récemment, nous avons appris avec stupeur que le Ministère des transports du Québec a pour projet de reconstruire la portion surélevée de l’autoroute métropolitaine presqu’à l’identique. Dans le contexte environnemental actuel, alors que l’urgence climatique a été décrétée, nous croyons que cette façon de faire n’est tout simplement pas soutenable. Avec un budget de quelques milliards de dollars, il est impératif de faire mieux, beaucoup mieux !
Ainsi, nous proposons une idée d’avenir – appelée MétropoLigne 40 – afin de requalifier cette véritable cicatrice qui fend la ville de Montréal : enfouir les voies de circulation automobile sous la surface du sol et utiliser la structure suspendue de l’autoroute afin d’y créer le plus grand potager/verger urbain du monde !

Image_Métropoligne_3.jpg

La plus grande ferme urbaine au monde

L’agriculture urbaine occupe une place prépondérante dans le concept de la MétropoLigne 40 puisque l’objectif est de créer sur cette infrastructure le potager/verger urbain suspendu le plus important de la planète. Environ 50 tonnes de tomates et plus de 2 millions de pommes, de poires et de prunes pourraient y être récoltées chaque année afin de subvenir aux besoins alimentaires d’une partie de la population.
 
Au milieu du 19e siècle, plusieurs terres où passe actuellement l’autoroute métropolitaine étaient occupées par des fermes où l’on cultivait de nombreuses plantes légumières et fruitières. À cette époque, on retrouvait environ 1400 agriculteurs à Montréal. La terre était tellement fertile qu’on disait de l’île de Montréal qu’elle était alors le jardin du Canada.
 
Afin de recréer ce grand potager et verger que fut autrefois Montréal, en plus de végétaux nectarifères attirant les insectes pollinisateurs, diverses plantes légumières et fruitières seraient massivement cultivées sur la MétropoLigne 40. L’élevage d’animaux, tels que les abeilles, les poules et les chèvres, pourrait également être pratiqué sur la MétropoLigne 40. L’aquaculture en eau recirculée (élevage de tilapias et de truites), l’élevage d’insectes pour fabrication d’aliments, l’algoculture (culture d’algues riches en protéines) et la myciculture (culture de champignons) se feraient sous le tablier de cette structure suspendue.
 
Un marché où seraient vendues les denrées comestibles produites dans ce parc linéaire pourrait également être construit. Combiné à un centre d’interprétation et d’enseignement sur l’agriculture urbaine, ce marché pourrait être situé dans l’arrondissement Saint-Michel, à proximité de l’actuelle Tohu.

Image_Métropoligne_1.jpg

Dynamiser des quartiers et favoriser l’essor économique grâce aux plantes

Afin que ce parc linéaire soit accessible à partir des quartiers Ahuntsic, Saint-Michel et Villeray, nous prévoyons la construction d’ascenseurs et escaliers. Des passerelles donneraient aussi accès à partir de certains édifices.
 
Places, belvédères, cafés et restaurants – dans lesquels pourraient être servis les produits frais récoltés sur place – pourraient être érigés sur la MétropoLigne 40, créant ainsi de nombreux emplois.

Image_Métropoligne_4.jpg

Un projet bénéfique et rassembleur

Comme la High Line l’a fait pour New York ou le Big Dig à Boston, la MétropoLigne 40 contribuerait à une renaissance des quartiers où elle serait créée. En plus d’être devenue la fierté des citoyens, la High Line a permis un essor économique important des quartiers qu’elle traverse, favorisant la construction de commerces et de projets immobiliers, avec plus 2 milliards de dollars de retombées depuis son inauguration. La High Line attire chaque année 7 millions de visiteurs, ce qui en fait le lieu culturel le plus visité de New York.

Projet bénéfique à maints points de vue, la MétropoLigne 40 permettrait à Montréal de se distinguer sur la scène internationale et de rassembler ses citoyens autour d’un projet utile et novateur dont ils seraient fiers, et répondant aux immenses défis environnementaux du 21e siècle.